Défiler
woman wearing VR goggles

Ce que les comptables doivent savoir au sujet du métavers

De Mike Martin

Imaginez si vous pouviez vous élever dans les airs et voler jusqu'au bureau de vos clients de New York pour un audit le matin, puis vous téléporter à un déjeuner d'affaires dans un café parisien. Ensuite, vous termineriez la journée par une promenade en gondole à Venise en soirée.

Ça ressemble à de la science-fiction, mais cela pourrait devenir réel si le métavers – un monde virtuel qui attire les grandes entreprises et des budgets importants ces derniers mois – continue à évoluer comme de nombreux observateurs le pensent.

Le métavers est actuellement davantage une théorie qu'une réalité, mais les experts croient que cela changera dans les prochaines années, alors que les entreprises créent de plus en plus de vitrines virtuelles pour vendre de nouveaux produits et services. Le banquier mondial Citigroup prévoit que la valeur de marché du métavers pourrait se situer entre 8 milliards de dollars et 13 milliards de dollars d'ici 2030, tandis que la maison de courtage de valeurs Goldman Sachs affirme que jusqu'à un tiers des dépenses mondiales pour les transactions numériques pourraient à terme être liées au métavers.

Alors que les entreprises, dont certains cabinets comptables, commencent à se tourner vers ce nouvel environnement, les comptables et les auditeurs doivent commencer à se pencher sur les technologies et les processus qui en sont à la base. Ils pourront alors, tout comme leurs clients, s'adapter à l'économie virtuelle du métavers.

Définition du métavers

« La définition du métavers ne fait pas consensus », explique Garrett Wasny, conseiller en compétences numériques auprès de comptables à Vancouver. « En entendant le mot, on pense automatiquement à une espèce de superproduction hollywoodienne comme Matrix et on imagine ce monde immersif et cette réalité parallèle. En fait, ce n'en est pas si éloigné, parce qu'en fin de compte, c'est le but recherché. »

Le métavers comprend différentes technologies à l'origine de la réalité augmentée et virtuelle, qui permet aux utilisateurs d'interagir avec les entreprises et entre eux dans des mondes virtuels. Les participants au métavers profitent de concerts virtuels, jouent à des jeux virtuels et assistent à des conférences virtuelles sans quitter leur domicile. Ils peuvent également acheter des articles numériques, des voyages numériques et même investir dans de l'immobilier virtuel.

Il faut noter que le métavers n'est pas une simple plateforme ou technologie. Plusieurs mondes virtuels répondent aux différents besoins des utilisateurs. La liste englobe des dizaines de plateformes, par exemple : Decentraland, un espace de réalité virtuelle où les utilisateurs peuvent créer du contenu et interagir entre eux; The Sandbox, un jeu d'univers virtuel en 3D; Roblox, un jeu en ligne et une plateforme de création de jeux; et Fortnite, un jeu en ligne où des concerts et des spectacles sont également organisés.

Les entreprises ont déjà fait des investissements importants pour donner vie au métavers. Le meilleur exemple est Meta Platforms, anciennement appelé Facebook. Comme son nom le laisse entendre, Meta invente des technologies qui permettent de créer des expériences immersives et de participer à un monde virtuel. Microsoft, Alphabet et Nvidia ont également des ambitions dans le métavers.

De nombreuses entreprises non technologiques font déjà leurs premiers pas dans le métavers. Nike a créé un espace sur Roblox, où les participants peuvent se rencontrer, participer à des promotions et communiquer avec la marque Nike. Coca-Cola a conçu des technologies portables uniques qui peuvent être utilisées dans le monde virtuel Decentraland. Et la luxueuse maison de haute couture Balenciaga s'est associée à Fortnite pour offrir une collection de tenues dans le jeu, que les joueurs peuvent utiliser pour habiller leurs personnages virtuels.

Premiers utilisateurs dans la comptabilité

Certains cabinets comptables sont déjà présents dans le métavers. Au début de l'année, le cabinet international de conseil et de comptabilité Prager Metis a ouvert son siège social virtuel dans le métavers sur la plateforme Decentraland. L'entreprise dit que son bureau offre aux clients potentiels l'expertise financière nécessaire pour évoluer dans le métavers.

« L'ouverture d'un bureau dans le métavers reflète la conviction de Prager Metis que le métavers est l'avenir et que la technologie continuera à influencer le fonctionnement du monde », estime Glenn Friedman, PDG de Prager Metis. « Notre nouveau siège social dans le métavers servira de pont entre le monde traditionnel et le monde numérique et offrira dans le métavers des services financiers valables dans le monde réel ».

De manière semblable, l'entreprise de services professionnels PwC Hong Kong a récemment acheté un terrain virtuel dans The Sandbox.

« Le métavers offre de nouvelles possibilités aux organisations de créer de la valeur grâce à des modèles d'affaires innovants, ainsi que d'introduire de nouvelles façons de s'adresser aux clients et aux communautés », affirme l'associé de PwC Hong Kong William Gee. « Nous tirons profit de notre expertise pour informer les clients qui souhaitent utiliser le métavers de toutes les difficultés présentées par ce phénomène numérique mondial naissant ».

Récemment, les cabinets américains et canadiens de KPMG ont lancé un centre de collaboration sur le métavers, où les employés, les clients et les communautés peuvent communiquer et travailler ensemble. Le centre comprend un bureau virtuel où les avatars numériques des clients et des employés pourront interagir. 

Les deux cabinets ont également constitué des équipes pour soutenir stratégiquement et techniquement les clients dans le métavers, comme la conception et l'utilisation de jetons non fongibles (NFT), les cryptoactifs, la participation communautaire et les intégrations Web 3.0. 

Incidence sur les comptables et les auditeurs

Le métavers marque une nouvelle ère pour les comptables et les auditeurs, de la même façon qu'Internet, pense M. Wasny. Il permettra aux personnes de faire des choses virtuellement qu'ils ne peuvent pas faire dans la vie réelle, comme se téléporter et voler. Mais le monde virtuel s'appuiera toujours sur les principes commerciaux traditionnels, croit-il.

« Une certaine réalité restera dans le métavers, quelle que soit sa forme, et une partie de cette réalité sera la réalité des affaires, explique-t-il. La réalité de la comptabilité avec ses débits et ses crédits ne disparaîtra pas. Je pense donc que les comptables ont un rôle très important à jouer dans cette nouvelle réalité ».

Il sera important que les comptables et les auditeurs possèdent des connaissances techniques pour travailler dans le métavers. Ils doivent comprendre le fonctionnement des principales technologies du métavers comme les chaînes de bloc et les jetons non fongibles (NFT).

Mais ils auront également besoin de solides aptitudes sociales pour vendre leurs services aux entrepreneurs qui ouvrent des magasins dans le métavers, anticipe M. Wasny.

« Le côté humain de la comptabilité sera plus important que jamais, affirme-t-il. L'automatisation des processus robotiques, l'intelligence artificielle et l'apprentissage machine s'occupent des tâches les plus manuelles des comptables. Ils sont ainsi libérés et peuvent être beaucoup plus créatifs et avant-gardistes que par le passé ».

Quelle que soit la forme du métavers, les comptables et les auditeurs y auront leur place, indique M. Wasny.

« Les comptables doivent se concentrer sur ce qu'ils font le mieux, c'est-à-dire faire preuve d'une rigueur, d'une indépendance et d'une objectivité qu'aucune autre profession ne possède, explique-t-il. Les Certified Public Accountant des États-Unis, tout est dans le nom, ont une mission supérieure à l'égard des investisseurs, des actionnaires et des parties prenantes ».

Mike Martin est rédacteur de contenu marketing chez Caseware. Il était auparavant rédacteur en chef d'une revue sur les TI et a une longue expérience en matière de recherche et de rédaction sur les technologies d'entreprise. Chez Caseware, Mike s'intéresse aux principaux problèmes actuels touchant les auditeurs et les comptables et sur la manière dont les technologies avancées peuvent les aider à obtenir de meilleurs résultats. 

Communiquez avec le distributeur de votre région